Orgue de salon Mayer

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 29 juin 2008

Le montage (4): tringlerie de la pédale et sommiers claviers

Et hop on enchaîne avec la mécanique de la pédale, après avec le montage des sommiers on n'aura plus accès à cet endroit. On rentre quand-même les cartons le soir pour éviter que des méchants ne volent la montre (non, il ne s'agit pas d'une festina ou d'une rolex mais des tuyaux de façade pour les non-initiés). Sur les images en bas à droite on distingue les vergettes (fines lames en bois qui transmettent le mouvement des touches (ou de la pédale ici en l'occurrence).


Les sommiers des claviers sont en place. Un en hauteur pour le grand-orgue, un juste en dessous dans le soubassement pour le récit (ou écho ou positif..., la dénomination n'a que peu de sens dans le cas d'un orgue de salon, clavier d'écho est peut-être le plus approprié en rapport au clavier d'écho de l'orgue classique français du 18ème siècle situé dans le soubassement de l'orgue). Les basses sont postées à l'arrière de l'instrument (le postage, c'est quoi? voir le chapitre soufflerie du site des orgues d'Alsace). La mécanique est bien évidemment suspendue.


Les sommiers et leurs chapes (planches percées de trous sur lesquelles seront posés les tuyaux) correspondent chacun à un plan sonore. Un œil affuté aura remarqué que certains trous sont noirs et d'autres pas. On brûle les trous dans lesquels seront posés les tuyaux en étain (ou en métal en général) afin d'éviter la "fusion" de l'étain et du bois. Ceci n'est pas nécessaire pour les tuyaux en bois évidemment.

Le montage (3): buffet

Le premier jour, les travaux avancent de manière spectaculaire, une partie du buffet est rapidement montée.


On distingue la console au premier plan à droite. Le bois du buffet est du noyer.

Au fond de l'orgue au centre, on voit l'espace où seront situés les panneaux amovibles afin d'accéder facilement par l'arrière aux sommiers des claviers. A cette fin, le buffet se déplace facilement sur des roulettes.

Le montage (2): buffet

Au commencement était le verbe... Ou plutôt le vide, histoire de pouvoir travailler tranquillement. On amène d'abord la structure du buffet.


Puis il est temps de passer à l'action! En plus le premier jour le boss était présent (en chemise bleu). On distingue bien les cadres en fonte qui soutiendront les 2 sommiers superposés des claviers.

Le montage (1): déchargement

Les choses sérieuses pouvant enfin commencer, les amateurs qui ne s'y connaissent pas trop en facture d'orgue (et en organologie en général) pourront d'abord consulter l'excellent site des orgues d'Alsace afin de s'initier aux différences entre un bourdon et une flûte ou entre une sommier à gravure et un sommier à cônes.
Arrivée du facteur la semaine du 16 juin 2008 avec une camionnette remplie à ras-bord: buffet, sommiers, console et quand-même quelques tuyaux (!). Le déchargement peut commencer.
De gauche à droite et de haut en bas:

  • l'entrée de l'immeuble (sans voisins affolés)
  • cartons avec tuyaux et tuyauteries
  • tuyaux en bois (soubasse 16', Rohrflöte 8' ou flûte à cheminée en français)
  • ventilateur, montants buffet et console
  • pédalier, banc et claire-voies