Orgue de salon Mayer

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 30 juin 2008

Le montage (6): spéciale sommier

On voit bien les tuyaux qui partent de l'arrière du sommier pour alimenter les basses postées au fond de l'instrument et ceux à l'avant pour alimenter la montre. Techniquement il s'agit de sommiers à gravures. La mécanique d'actionnement du registre en en cours d'installation (barres métalliques vertes). La dernière image montre ce qu'est un registre, à savoir une planchette percée de petits trous qui, quand le jeu est tiré, laisse passer l'air à travers les trous pour atteindre le tuyau. Le registre est situé entre la gravure et la chape (où sont posés les tuyaux).

dimanche 29 juin 2008

Le montage (5): postage et ventilateur

Un travail fastidieux: le postage des basses. On voit une structure en bois clair accrochée au panneau de fond du buffet, c'est là qu'on va poster les basses. Il s'agit de relier le sommier à une planche horizontale percée par l'intermédiaire de tuyaux souples afin de gagner en hauteur et pouvoir caser les tuyaux les plus graves. Les planches destinées au postages des basses de la pédale situées à droite et à gauche ne sont pas visibles étant données qu'elles sont au ras du sol afin de gagner le plus de place possible.

On voit aussi le montage du réservoir d'air (la caisse en bois située à gauche du sommier inférieur) et du ventilateur (le gros machin gris en bas à gauche).

Le montage (4): tringlerie de la pédale et sommiers claviers

Et hop on enchaîne avec la mécanique de la pédale, après avec le montage des sommiers on n'aura plus accès à cet endroit. On rentre quand-même les cartons le soir pour éviter que des méchants ne volent la montre (non, il ne s'agit pas d'une festina ou d'une rolex mais des tuyaux de façade pour les non-initiés). Sur les images en bas à droite on distingue les vergettes (fines lames en bois qui transmettent le mouvement des touches (ou de la pédale ici en l'occurrence).


Les sommiers des claviers sont en place. Un en hauteur pour le grand-orgue, un juste en dessous dans le soubassement pour le récit (ou écho ou positif..., la dénomination n'a que peu de sens dans le cas d'un orgue de salon, clavier d'écho est peut-être le plus approprié en rapport au clavier d'écho de l'orgue classique français du 18ème siècle situé dans le soubassement de l'orgue). Les basses sont postées à l'arrière de l'instrument (le postage, c'est quoi? voir le chapitre soufflerie du site des orgues d'Alsace). La mécanique est bien évidemment suspendue.


Les sommiers et leurs chapes (planches percées de trous sur lesquelles seront posés les tuyaux) correspondent chacun à un plan sonore. Un œil affuté aura remarqué que certains trous sont noirs et d'autres pas. On brûle les trous dans lesquels seront posés les tuyaux en étain (ou en métal en général) afin d'éviter la "fusion" de l'étain et du bois. Ceci n'est pas nécessaire pour les tuyaux en bois évidemment.

Le montage (3): buffet

Le premier jour, les travaux avancent de manière spectaculaire, une partie du buffet est rapidement montée.


On distingue la console au premier plan à droite. Le bois du buffet est du noyer.

Au fond de l'orgue au centre, on voit l'espace où seront situés les panneaux amovibles afin d'accéder facilement par l'arrière aux sommiers des claviers. A cette fin, le buffet se déplace facilement sur des roulettes.